Dodonaea viscosa (L.) Jacq., Sapindaceae, Indigène

Dodonaea-viscosa-feuille-fruit
Dodonaea-viscosa-feuille

Nom local : Bois de reinette / Origine : Australie.

Utilisations traditionnelles

Afrique de l’Est : production de lait après accouchement, dysménorrhée, menstruations irrégulières.

Inde : maux de tête, maux de dos, douleurs d’estomac, ulcères, rhumatisme, goutte, hémorroïdes, fractures, morsures de serpent.

Philippines : astringent contre eczéma, ulcère, fébrifuge.

Ethiopie, Madras : maladies de la peau, cataplasme.

Pérou : stimulant.

Australie : cicatrisation des plaies.

Martinique : astringent, bain, colique, purgatif.

Réunion : sudorifique, rhumatisme, blessures, brûlures.

Maux de gorge, mal de dents, rhume, fièvre, paludisme, rhumatisme, démangeaisons, entorses, contusions, brûlures, plaies, indigestion, ulcères, diarrhée, constipation, infection oculaire, expulsion ascaris, anthelminthique, analgésique, anti-inflammatoire, antiviral, antifongique, spasmolytique, laxatif, antimicrobien, hypotensive.

Utilisations magiques et superstitieuses

Ethiopie : les femmes fabriquent une amulette de Dodonaea viscosa et d’autres plantes enroulée par du fil de soie rouge et portée autour des hanches pour éviter la stérilité.

Que dit la science ?

Antibactérien, hypotensif, dépresseur cardiaque, constriction coronaire, anthelminthique, augmenter la phagocytose, analgésique, molluscicide, poison de pêche, antiviral, spasmolytique, antioxydant, désordres gastro-intestinaux, insecticide contre le ver du cotonnier, anti-inflammatoire, cicatrisation des plaies, antifongique, antidiabétique, hypocholestérolémiant, gastroprotecteur, antimicrobien, antidiarrhéique, fertilité, neuroactif.

Toxicité : aucune connue à ce jour.

Description botanique

Arbre à tiges multiples, tronc unique jusqu’à 7(–9) m de haut; écorce ravinée; rameaux noirâtres ou brun rougeâtre, développant des fissures verticales, partie supérieure des jeunes branches verdâtre et à angles proéminents. Feuilles simples, alternes, sans stipules; pétiole très court ou absent; limbe oblancéolé ou largement à étroitement elliptique, étroitement cunéiforme à la base, obtus mais très légèrement apiculé à l’apex, bords entiers, les deux surfaces glabres mais glanduleuses et recouvertes (particulièrement les jeunes) d’un exsudat visqueux glandulaire, avec une nervure médiane bien visible des deux côtés. Fleurs panicules blanches ou jaunes. Fruit capsule blanche ou de couleur paille à brune ou violacée, déhiscente en se fendant le long de 2–3 cloisons centrales, chaque loge à 2 graines. Graines globuleuses noires.